KeurNao

Posts by this author:

Brunch chez Kozy : Vive les pancakes !

Brunch chez Kozy : Vive les pancakes !

La semaine dernière, je suis allée tester le brunch du Kozy rue Lafayette ! J’ai découvert ce restaurant il y a peu de temps grâce à Instagram. À chaque fois que je tombais sur une photo des plats, j’avais juste envie de m’y rendre direct ! Alors j’ai fini par me laisser tenter… Pour ne pas changer !

Le brunch est disponible tous les weekends et les jours fériés de 9h à 15h00. Aucune réservation n’est possible. Alors je vous conseille d’y aller assez tôt ou aux environs de 11h00 au plus tard, pour être sûr d’avoir de la place.

Sachez qu’une formule brunch est disponible. C’est d’ailleurs plus rentable en prenant la formule. Je vous mets la carte ici pour que vous puissiez voir de vous-même !

Sinon vous avez également deux autres cartes pour le week-end et les jours fériés. Une pour les boissons (smoothies, café, frappés, thés, chocolat…) et une autre pour le petit-déjeuner, le déjeuner et les desserts.

Kozy c’est quoi ?

Kozy c’est un concept de « salon urbain » mêlant café parisien et restaurant. Vous pouvez aussi bien y aller pour prendre un petit-déjeuner le matin, y déjeuner à midi ou même y prendre un petit goûter (pour les gourmands).

Actuellement, l’enseigne a trois adresses dans Paris. Une dans le 7e arrondissement, un autre dans le 8e (celui-ci ne propose pas de brunch) et le nouveau-né qui se trouve au 46 rue Lafayette dans le 9e arrondissement. Ce dernier qui a ouvert il y a un an est le plus « grand » des trois.

Les +

  • Brunch le samedi : la plupart des restaurants parisiens ne proposent que des brunch le dimanche. Tandis que chez Kozy vous pouvez bruncher le dimanche MAIS AUSSI le samedi et les jours fériés. *applaudissements*
  • Le personnel : les serveurs sont top ! Ils accueillent les clients à la cool et avec le sourire.
  • Les pancakes : Alors là… R.A.S ! Ils sont tellement bon… Rien que d’en parler, ça me donne faim.

Les –

  • Les prix : les prix de certains plats hors formule sont assez chers à mon avis.
  • Petites tables : les tables pour 2 sont vraiment petites. Heureusement qu’il n’y avait pas trop de monde et que le serveur nous a gentiment rapproché une autre table !

Ce que j’ai mangé et mon avis

Avec la formule, j’ai pris des pancakes aux fruits, des œufs Bénédicte, un chocolat chaud et le smoothie Very Berry Tornado. Encore une fois j’étais plutôt contente de mon choix ! En même temps je savais depuis plusieurs jours ce que j’allais prendre 😂

Et je n’ai pas été déçue.

La seule déception que j’ai eu c’est en goûtant le grilled cheese sandwich de monsieur… vraiment pas top à mon goût (et au sien aussi d’ailleurs) ! Je m’attendais à du FONDAAANT et une tonne de fromage mais non. Dommage !

Sinon j’ai aussi goûté à son « granola maison ». Comment vous dire… une première cuillère, une deuxième cuillère, puis une troisième et je me suis fait arrêter sur ma lancée (ahah) ! Bref vous l’avez compris, je l’ai plus qu’apprécié !

Donc si vous cherchez un endroit pour bruncher le weekend à Paris, je vous conseille Kozy !

Niveau plat, hormis le grilled cheese c’était un sans faute ! Je peux vous dire qu’aucun reste n’est retourné en cuisine.

Je vous mets les adresses des restaurants juste en-dessous.  Étant une grande fan de brunch, j’attends aussi vos bonnes adresses en commentaires !

Les adresses

KOZY BOSQUET

79 avenue Bosquet
75007 Paris
Lundi – Vendredi: 08h00 – 20h00
Brunch le weekend:
Pas de réservation.
Samedi – Dim: 09h00 – 19h00

KOZY LAFAYETTE

46 Rue Lafayette
75009 Paris
Lundi – Vendredi: 07h45 – 18h45
Brunch le weekend:
Pas de réservation, mais 70 places assises !
Samedi – Dim: 09h00 – 18h

KOZY PONTHIEU

48 rue de Ponthieu
75008 Paris
Lundi – Vendredi: 08h00 – 19h00
Fermé le week-end

 

Faire du sport à la maison

Faire du sport à la maison

Dans le fond on voudrait tous se mettre au sport… mais par manque de temps, de moyens ou tout simplement par flemme, on finit par renoncer à cette idée.

Par exemple, s’inscrire à la salle de sport qui se trouve à côté du boulot ou pas loin de la maison, c’est tentant ! Après s’y être inscrit, on est à fond (surtout les premiers jours), on vient de payer les frais d’inscription et la première mensualité de son abonnement… on a donc qu’une envie : RENTABILISER AU MAX !! Sauf qu’au bout d’un moment, la motivation baisse (oui ça m’est arrivée… no comment), la fatigue du travail prend le dessus (c’est aussi ce qui m’est arrivée), on préfère alors rentrer direct à la maison en repoussant les jours dans notre tête, histoire de déculpabiliser… et au final on finit par laisser tomber.

Sauf qu’en laissant tomber, les prélèvements de la salle, eux, ne vous laisse pas tomber pour autant ! Et oui, parce qu’ils sont malins dans les salles de sport… quand on s’engage lors de l’abonnement c’est pour un an ! De ce fait, on se retrouve à payer tous les mois pour du vent ! Et oui je parle en connaissance de cause mais ça vous l’avez senti ahah !

En ce qui me concerne, après tout ça, j’ai quand même voulu me remettre au sport ! Certes des années après mais l’envie a fini par revenir. J’ai longuement hésité à me réinscrire à la salle puis je me suis dit : « Non ! Tu ne vas pas te faire avoir encore une fois… donc attends de voir ».

C’est alors qu’une idée de génie flemmard m’a traversé l’esprit ! Je me suis dit « Et pourquoi pas du sport à la maison ?! ». J’étais tellement contente de cette solution à laquelle je n’avais pas penser plus tôt.

Ce que je fais comme exercices 

Au début, j’ai commencé par regarder quelques vidéos sur YouTube pour avoir quelques bases et pratiquer en temps réel avec les vidéos. J’ai également lu quelques articles pour me renseigner.

Les premiers jours, je faisais uniquement des exercices au poids du corps, puis j’ai vite commencer à vouloir rajouter de la difficulté en rajoutant un peu de poids et en diversifiant mes exos.

Pour tout vous dire, au départ, durant deux jours, je me suis mise à utiliser des bouteilles d’un litre en guise de poids (ne vous moquez-pas, merci !). J’ai vu sur une vidéo que ça pouvait faire l’affaire et c’est le cas mais uniquement pour dépanner ! Parce que, je dois avouer que j’en ai vite eu marre… pour mes petites mains c’était loin d’être pratique ! Alors j’ai fini par investir dans du petit matériel sportif. La seule chose qui me préoccupait c’était que ça ne prenne pas de place à la maison. Je n’avais pas envie de transformer mon chez moi en salle de sport, ce qui est toujours d’actualité !

Tout le matériel que j’ai pris me sert essentiellement à faire du renforcement musculaire.

Je vous mets quelques photos en dessous de ce que j’utilise ! Vous trouverez le détail et les liens d’achat de chaque matériel à la fin de cet article. 

À vous après d’adapter en fonction de vos envies et besoins. Si votre kiff c’est la corde à sauter ou que sais-je alors foncez tant que ça vous plait. Pour ma part, je n’aime pas me forcer quand quelque chose ne me plaît pas ou risque de ne pas me plaire. J’ai donc pris uniquement ce qui m’intéressait pour la pratique de mes exercices.

Et maintenant ?

Le hic c’est que maintenant je n’ai plus d’excuse pour ne pas pratiquer de sport 😂 ! Mais le GROS AVANTAGE c’est que j’en fais quand je veux, le temps que je veux et sans avoir à sortir de chez moi ni payer d’abonnement.

Je ne dis pas que je ne m’inscrirai plus jamais dans une salle de sport mais pour le moment, cette solution est celle qui me convient le mieux et c’est l’essentiel !

Finalement le plus important c’est de trouver un sport qui vous plaît et qui vous donne envie de le pratiquer. Nul besoin de faire comme tout le monde ou de suivre ce qui est en vogue. Nous ne sommes pas tous programmés pour aimer charbonner dans une salle de sport ! Alors faites ce qui vous épanouira le plus ! Quelque chose qui vous donnera envie de recommencer encore et encore…

Que ce soit aller à la salle, faire du roller, courir, faire de la danse ou du vélo… FAITES DU SPORT, pour avoir un “meilleur physique” si vous le souhaitez mais surtout pour votre SANTÉ et pour vous dépenser.

Je ne dis pas que je pratique tous les jours. Il y a des moments où j’aime me dépenser plus que d’autres. Un peu comme tout le monde. Ce qui ne me dérange pas dans la mesure où je ne cherche plus à faire du sport pour changer mon physique.

D’autant plus que si c’est un changement physique que vous recherchez, l’ALIMENTATION est ce qu’il y a de plus important puisqu’elle représente entre 70 et 80% du travail !

En parlant d’alimentation, si vous me suivez sur Instagram ou même sur mon blog, vous devez savoir à quel point c’est un sujet qui me passionne ! Je vous avais fait un premier article concernant quelques unes de mes recettes de porridge que je vous invite à aller voir si ce n’est pas encore fait.

D’autres articles sur le sport et l’alimentation sont à venir donc restez connectés ! D’ailleurs si vous voulez un article où je détaille les différents exercices de mes séances, dites-le moi !

Et maintenant je vous laisse avec le détail de mon matériel sportif ! Cliquez sur les onglets pour voir les liens d’achat.

Indispensable pour tous les exercices au sol !

Cliquez ici pour en savoir plus !

C’est le seul article qui ne m’a pas convaincu à 100% : Il me dépanne bien mais je songe à en acheter un qui soit réglable.

Cliquez ici pour en savoir plus

3kg : Cliquez ici

1kg : Cliquez ici

0,5kg : je l’ai acheté sur Amazon mais je ne retrouve plus le lien. Vous pouvez en acheter un peu partout (Amazon, Décathlon, InterSport…)

Élastique : Cliquez ici

Disque lesté 2kg : Cliquez ici

N'étant pas une professionnelle dans ce domaine, je vous conseille de voir avec un professionnel ou un médecin ce qui est dans vos capacités avant de vous lancer dans une quelconque activité physique.

Nappily Ever After (Une Femme de tête) : Cultiver la confiance en soi !

Nappily Ever After (Une Femme de tête) : Cultiver la confiance en soi !

Pour la première fois sur mon blog, je vais aborder un sujet d’actualité en vous parlant du film « Nappily Ever After ». Le film est sorti vendredi dernier (21 septembre 2018) sur Netflix sous le titre « Une Femme de tête » pour sa version française.

Il s’agit en réalité de l’adaptation du premier roman d’une série de huit livres de l’écrivaine Trisha R. Thomas.

Si je souhaite vous parler de ce film, ce n’est pas uniquement pour vous en faire un résumé ni même vous raconter le film. J’avais surtout envie de faire un parallèle avec le monde dans lequel nous vivons.

Okay, le film n’est pas tiré d’une histoire réelle comme on pourrait le croire mais il s’en inspire ! Car sous cette comédie romantique se cache un véritable sujet de fond !

Le film

Le rôle principal de cette romance est interprété par l’actrice américaine Sanaa Lathan, qui y incarne le rôle de Violet Jones.

Violet est une working-girl afro-américaine à qui tout réussi et qui mène sa vie avec perfectionnisme, toujours dans le self control. Une parfaite maîtrise de sa vie qu’elle s’impose au travail, dans son couple mais aussi et surtout avec ses cheveux. Des cheveux parfaitement lissés depuis le plus jeune âge par sa mère.

Une mère qui lui a inculquée cette culture de la perfection capillaire mais également dans son train de vie. C’est donc avec cette obsession que Violet mène sa vie jusqu’à l’âge adulte.

Seulement, une fois que son travail et sa vie amoureuse commencent à mal tourner, la quête de perfection ne suffit plus.

Après de nombreuses péripéties qui viennent la bouleverser, Violet se rase la tête (pas de panique, je n’en dirai pas plus que la bande annonce) ! Avec ce geste, elle signe la fin de toute cette superficialité qu’elle a connu tout au long de son existence. Ce changement capillaire radical marque le début d’une nouvelle vie dans laquelle elle doit apprendre à s’accepter.

Confiance et estime de soi

Venons-en maintenant au fait ! Puisque c’est au sujet de cette acceptation et d’estime de soi que je voulais en venir.

Dans le film, le tournant dans la vie de carriériste de Violet est entre autres ce changement capillaire. Au-delà du fait de se raser la tête, c’est aussi sa vie idéalisée qui s’écroule. Elle qui a été programmée dans le but de tout réussir ! Une idée de réussite qui lui a été véhiculée dès son plus jeune âge.

C’est là qu’on se rend compte que cette éducation a été basée essentiellement sur une réussite sociale et sociétale plutôt que personnelle. À aucun moment elle n’a appris à vivre pour elle, s’aimer telle qu’elle est ou telle qu’elle a envie d’être !

D’où le brushing parfait tout au long de sa vie (même au lit héhé), la carrière bien menée et le compagnon idéal ! Une vie qui semble lui plaire et qui pour sûr, plait à sa mère qui l’a élevée dans l’unique but de trouver l’homme qui lui passera la bague au doigt ! Et pas n’importe quel homme, ce serait trop facile ! Ici on vise un homme de bonne famille, ayant une bonne situation et surtout un métier respectable à ses yeux.

Dit comme ça, le film peut paraître superficiel, c’est pourquoi je veux parler du fond plutôt que de la forme.

Et c’est maintenant, que commence ma petite « analyse » du problème !

Le fond du problème

Selon moi, le problème n’est pas spécifiquement lié aux cheveux mais surtout à l’importance de ce qui est véhiculé auprès des femmes dès leur plus jeune âge.

Pour moi, une petite fille doit avant tout être éduquée et grandir en apprenant à s’aimer soi-même ! En ayant l’envie de s’accomplir dans sa vie personnelle et professionnelle comme elle l’entend. Malheureusement, beaucoup se voient inculquées une éducation basée sur le fait de devenir de parfaites femmes aux yeux des autres. Et par dessus tout auprès des hommes.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’y a pas que l’éducation familiale qui participe à cette idée mais également la société !

Certes, il est toujours plus facile de tout rejeter sur la société étant donné qu’en disant ça, on ne vise personne directement !

Mais dans ce cas, prenons par exemple, les premiers dessins-animés que nous avons regardé durant notre enfance. Dans la plupart, on y voit des jeunes filles qui vivent dans le seul but de trouver le prince charmant qui va leur passer la bague au doigt (ou encore la chaussure au pied) !

Voilà comment on se retrouve dès la maternelle à chanter « un jour mon prince viendraaaa »… Merci Disney ! Je vous aime quand même (un peu trop d’ailleurs) !

Et c’est en ça que le message de confiance et d’estime de soi véhiculé par le film est intéressant. La réalisatrice, Haifaa Al-Mansour a réussi, selon moi, à bien dénoncer ce problème. Le jeu des acteurs, et surtout celui de Paulette, la maman de Violet, exprime à merveille le poids que peut avoir le regard de la société mais plus encore le regard des proches. Puisqu’au final, on se rend compte que c’est cette dernière qui est le plus affectée par le changement de sa fille.

Mon avis

Est-ce le film de l’année ? Clairement pas ! En tout cas pas pour moi. Même si je l’ai bien aimé.

Nappily Ever After est finalement un film assez plat, comme beaucoup de comédie romantique. Mais c’est un peu ce que je recherche quand je regarde ce type de film.

C’est justement le genre de film que j’aime regarder sous ma couette à cette période !

Il y a quelques moments assez drôles, puis d’autres qui vont être plus tristes. On passe par pas mal de phases d’émotion en 1h30. Le jeu des acteurs n’y est pas pour rien !

Plus intéressant encore, ce film fait réfléchir ! Et ça c’est plus rare dans ce genre de film.

Je vous conseille donc de le regarder si vous aimez les films de romance afro-américains et que vous voulez voir un sujet différent de ce que l’on voit habituellement !

Qui parmi vous a vu le film ? Qu’en avez-vous pensé ? Vos avis m’intéressent ! N’hésitez pas à m’écrire dans les commentaires (juste en dessous) !

Visite à la fondation Louis Vuitton

Visite à la fondation Louis Vuitton

La Fondation Louis Vuitton est un musée dédié à l’art contemporain, situé dans le 16e arrondissement de Paris. Appartenant au groupe LVMH, l’édifice conçu par l’architecte Franck Gehry a été implanté en plein cœur du Bois de Boulogne, accolé au Jardin d’acclimatations.

Depuis son inauguration en octobre 2014, je voulais m’y rendre mais je repoussais à chaque fois en me disant que j’aurai l’occasion d’y aller plus tard… Ce jour est finalement arrivé !

Ainsi ce week-end, j’ai profité des 35e Journées Européennes du Patrimoine pour me rendre à la Fondation qui a ouvert gratuitement ses portes au public.

Organisation de la visite

Comme à mon habitude, j’avais déjà réservé, la veille, mon billet d’entrée sur internet. Histoire d’être sûre de ne pas perdre de temps dans des files d’attentes interminables.

Du coup, le jour-J je n’avais plus qu’à me rendre Place Charles de Gaulle-Etoile pour prendre une des navettes électriques mises à disposition par la fondation. Habituellement, le prix du trajet est de 1€ mais pour les Journées du Patrimoine, le trajet était gratuit. Vous pouvez également réserver votre billet pour la navette à l’avance en passant par la billetterie en ligne.

Sinon vous avez toujours le métro ! Mais la navette vous dépose au pied de la fondation. Et ça ce n’est pas négligeable !

Une fois descendu de la navette, on se retrouve nez à nez avec un impressionnant chef d’œuvre d’architecture contemporain ! Le bâtiment mesure 46 mètres de haut et 154 mètres de long ! J’étais déjà passée devant, il y a quelque temps mais sans rentrer à l’intérieur.

Le musée dispose de 11 galeries d’exposition. Mais en ce moment et ce jusqu’au dimanche 30 septembre 2018, la Fondation Louis Vuitton est en période d’inter-exposition.

Durant cette période, les galeries sont donc fermées. Néanmoins, le lieu reste ouvert et propose un parcours architectural ainsi que des micro-visites gratuites sur des thématiques liées à l’architecture de la Fondation. On peut également se rendre sur les terrasses pour profiter de la vue panoramique sur Paris. Le mieux est donc de s’y rendre les jours de beau temps pour en profiter pleinement.

Mon avis

De manière générale, je ne suis pas très sensible face aux œuvres artistiques mais j’ai toujours apprécié l’architecture et le design d’intérieur. D’ailleurs il fût un temps (lointain) où je voulais en faire mon métier mais ce n’est pas le sujet !

Pour en revenir à la Fondation, j’ai été agréablement surprise par ces vastes intérieurs hyper lumineux. À certains niveaux, j’avais parfois la sensation d’être à l’extérieur. De ce fait je n’ai pas eu cette impression d’enfermement que je peux ressentir dans certains musées après y avoir passé quelques heures.

Chaque étage offre un point de vue différent du bâtiment. Ce qui fait de la construction une œuvre d’art à elle toute seule au-delà des expositions.

J’ai commencé la visite par le niveau -1 et ses bassins qui bordent les fondations du musée. Après avoir arpenté les 4 autres étages, j’ai terminé par les terrasses.

Une fois la visite des différentes galeries terminées, le dernier étage offre une vue imprenable sur le quartier de La Défense.

C’est en général par cette vue que la plupart des visiteurs terminent. Mais avant de rentrer, sachez que le billet d’entrée à la Fondation Louis Vuitton donne également accès au Jardin d’Acclimatation. Et bien entendu j’en ai profité pour y faire un tour puisque je n’y étais jamais allée également.

Le Jardin d’Acclimatation

Le Jardin d’Acclimatation est le plus ancien parc de loisir de France. À l’intérieur, on y trouve des attractions (plutôt pour les enfants), des restaurants (là ça devient intéressant), une ferme, des airs de jeux, un jardin coréen et j’en passe…

Alors n’hésitez pas à aller y faire un tour après votre passage à la fondation !

De plus, le Jardin permet de voir la Fondation Louis Vuitton sous d’autres aspects !

Cette année je me suis fixée pour objectif de visiter un maximum de musées ou de lieux à Paris ou en Île de France. Parce qu’il y en a tellement que j’ai que j’ai mis de côté en me disant que j’aurai tôt ou tard le temps de les explorer…

Donc si vous avez des idées à me suggérer, faites le moi savoir en commentaires ! Je suis preneuse !

Sur ces dernières paroles, je vous laisse apprécier la Fondation et le Jardin d’Acclimatation avec d’autres photos que j’ai pu prendre.

Miami : En visite à Little Havana

Miami : En visite à Little Havana

Aujourd’hui, j’ai envie de consacrer un article détaillé à l’un des quartiers de Miami que j’ai eu l’occasion de visiter durant mon séjour, Little Havana.

Little Havana

Miami est une ville très marquée par la culture hispanique mais surtout la présence cubaine. L’espagnol est limite autant parler que l’anglais dans les rues. Cette ville c’est le bon plan pour se remettre à niveau dans ces deux langues. D’une pierre deux coups !

Néanmoins, s’il y a bien un quartier où la présence de l’espagnol à l’accent cubain se fait le plus entendre est sans aucun doute LITTLE HAVANA ! Le quartier situé en plein cœur de Miami ne porte pas son nom pour rien et pour cause, Little Havana signifie « la petite Havane » en français. Ici l’espagnol est LA langue parlée à chaque coin de rue.

Le quartier n’est pas incontournable mais sympa à visiter surtout si comme moi vous aimez la culture cubaine. Pour ma part, étant une grande amoureuse de tout ce qui tourne autour de Cuba, je l’avais mis sur ma liste des endroits à ne pas manquer !

Calle Ocho

Impossible de parler de Little Havana sans parler de la 8ème rue ou Calle Ocho comme on l’appelle communément ! Ne cherchez pas Calle Ocho sur une carte, vous ne trouverez pas, puisque son vrai nom est SW 8th Street. C’est l’artère principal du quartier. Cette rue est un véritable musée cubain à elle seule. C’est d’ailleurs là que se concentre la majorité de ce qu’il y a à voir de ce quartier mythique. La rue est en quelque sorte une mini réplique du Cuba des années 50 mais avec l’empreinte du rêve américain.

La Calle Ocho s’étend sur plus de 80km mais ce qui vaut réellement le détour se regroupe sur une petite partie de la rue. C’est autour du Domino Park que le tout se trouve, entre la 8ème et la 15ème avenue. Ne prévoyez donc pas plus de 2 heures ou vous serez très certainement déçu du peu de chose qu’il y a à faire !

À peine arrivé dans la rue, on se sent très rapidement imprégné par l’ambiance cubaine et aux sons que l’on entend dans les bars et restaurants. Impossible de ne pas avoir envie de lâcher quelques pas en pleine rue.

Walk of Fame

Non pas celui d’Hollywood ! Ici le Walk of Fame compte uniquement des étoiles de célébrités latino-américaines ! Des chanteurs comme Julio Iglesias, Roberto Tores ou la légendaire Celia Cruz, reine de la salsa. Ayant beigné dans la musique cubaine depuis petite, j’étais plus que contente de voir les étoiles de ces artistes.

En revanche, ne vous attendez pas à voir une infinité d’toiles. Il n’y en que très peu, une trentaine actuellement. Pour ma part j’ai dû en voir une quinzaine tout au plus. Les célébrités sont assez diverses, des acteurs, chanteurs, sportifs et autres personnalités qui font ou ont fait rayonner la culture latine dans leur domaine.

Les coqs  et fresques murales

Il n’y a pas qu’en France que le coq est un symbole ! Ici des statues géantes et colorées de coqs se trouvent un peu partout dans la rue de ce quartier pittoresque. Ils y sont tout aussi emblématique qu’en France, voir même plus présents.

De manière générale, l’art est très présent à Litlle Havana. Beaucoup de façades arborent de grandes fresques devant lesquelles les touristes se bousculent gentiment pour y faire quelques photos. La plus célèbre des fresques est appelée « Heroes of Cuba »

Si vous souhaitez manger cubain ou vous laissez aller à quelques cocktails célèbres qui font la renommée de ce pays, c’est bien sur la Calle Ocho que vous devez vous rendre ! Mojito et Cuba Libre vous y attendent !

Et pour terminer, s’il y a bien un conseil que j’ai à vous donner avant de vous y rendre, c’est de réviser un petit peu votre espagnol puisque c’est la langue d’usage !